Basket Etoile Nanteuil les Meaux : site officiel du club de basket de NANTEUIL LES MEAUX - clubeo

LE BIEN PRECIEUX DU BASKET : LE COLLECTIF

12 novembre 2013 - 17:44

Un week-end du 11 novembre, on aurait pu se dire que les joueurs seraient au repos, qu’on n’aurait rien à se mettre sous la dent, que cela serait morne plaine.

Un week-end du 11 novembre, on aurait pu se dire que les joueurs seraient au repos, qu’on n’aurait rien à se mettre sous la dent, que cela serait morne plaine.

Et bien non ! On a vu des week-ends « normaux » bien moins lotis en matchs que ce week-end férié. Allons-nous nous en plaindre ? Certes non !

4 matchs en tout, 2 samedi, 1 dimanche et 1 lundi.

Bref, basket tous les jours et à tous les étages, avec des fortunes diverses.

Et les plus gâtés dans l’affaire, ce sont les benjamins, qui ont joué 2 matchs dans le week-end. Un à Nanteuil samedi et un lundi à Lizy.

 

Les fortunes furent différentes pour chacune des équipes qui jouaient. Samedi les poussins perdirent tandis que les benjamins gagnèrent. Dimanche les seniors filles ne firent pas mieux que les poussins tandis que lundi, les benjamins se firent un peu peur mais ne laissèrent pas, une fois encore, la victoire leur échapper.

 

Perdre, gagner, perdre, gagner. Le métronome a laissé son balancier aller d’un côté de et de l’autre, faisant des malheureux et des heureux à tour de rôle.

 

J’aurai voulu voir le match des poussins. Venir les encourager, voir leur progrès.

Je n’ai pas pu. J’attends le compte rendu du match qui ne serait tardé. Mais Coulommiers c’était visiblement du lourd, du très lourd, de ces équipes qui va faire mal et sera tout en haut du classement quand viendra le moment des récompenses. Nanteuil, on ne joue pas dans la même catégorie. On joue dans la catégorie « apprenti » basketteur, du style « j’ai beaucoup de cœur, et pas beaucoup d’expérience ». Beaucoup d’équipes passent par là. Rares sont les clubs qui peuvent, dans ces catégories, peuvent se permettre de monter une équipe pour gagner. Nous, en tout cas, on ne peut pas. Et puis, le pourrions-nous, le ferions-nous ? Notre club a tout d’abord à cœur  de vouloir permettre à des enfants, des jeunes de s’exprimer dans le basket, et SURTOUT, à découvrir quelques notions comme faire toujours mieux, mais le faire ensemble, apprendre, écouter, se mettre au service de l’équipe. Apprendre que marquer c’est bien, mais que, permettre à son copain de marquer cela peut être mieux.

Bref, le B.a.-ba de du basket.

Et cela vaut pour toutes les catégories d’âges.

 

Les benjamins ont pour certains beaucoup de cette expérience. Et je crois, sincèrement, que le plus grand progrès qu’il y a entre l’équipe de l’année dernière, et celle de cette année (pourtant c’est à 2 ou 3 exceptions près les mêmes joueurs), c’est cette esprit du collectif qui est en passe d’être trouvé. Bien sûr, et là le coach à 1000 fois raisons, cela reste encore brouillon, pas toujours efficace, les joueurs sont toujours au bord du découragement, mais aujourd’hui il y a un groupe, un collectif qui est en train de naître. Si l’année dernière on se reposait sur deux ou trois individualités, aujourd’hui il en va tout autrement. Sur le match contre Trilport j’ai vu de jeunes joueurs qui jouaient ensemble, offraient des solutions à leurs partenaires, où c’est collectivement qu’on allait de l’avant et qu’on défendait. D’ailleurs, dès que les joueurs oubliaient ce principe tout allez de travers (voir le troisième quart temps, catastrophique s’il en est à part la dernière minute). Comprendre, qu’au-delà de la performance individuelle, c’est bien le collectif qui importe, voilà ce que je veux mettre en avant. La victoire, n’est que la cerise sur le gâteau, aussi bien contre Trilport que contre Lizy.

 

En ce qui concerne les séniors filles, on peut tout à la fois parler d’un groupe qui existe (et depuis bien longtemps) et d’un collectif qui est en train de se (re)faire.

Un groupe un tout petit peu mal en point il est vrai ! 2 filles à l’infirmerie et cela jusqu’au mois de janvier (pour Chloé) et bien plus tard pour Gaëlle.

Le noyau des joueuses historiques reste quand même important. Le renfort de nouvelles joueuses est un bien précieux et la mayonnaise est en train de prendre tout doucement. Mais, comme tout, il faut parfois donner du temps au temps. De plus, l’équipe a changé de coach, et Cyril n’a pas les mêmes priorités, les mêmes approches du jeu que ce que les filles ont pu connaitre jusque-là. Alors tous les automatismes ne sont pas encore là, il faut trouver ses marques. Cela vient, et on sent déjà les progrès dans le travail fait.

 

Voilà, d’un collectif à l’autre on progresse, on avance. Le seul souci du résultat n’est important que s’il se fait dans la manière.

Quand rien ne vient gâcher un beau match, c’est un plaisir que de voir évoluer des joueurs ou des joueuses, qu’ils aient 8, 10, 12, 16, ou 20 ans (voir un tout petit peu plus, n’est-ce pas Momo ?).

 

 

Commentaires

SOIRÉE DES TROPHÉES - NANTEUIL LES MEAUX

L'équipe Séniors filles de l'an dernier participe à la première soirée des Trophées organisait par la mairie.
Pour leur parcours (championnat et Coupe de Seine et Marne) elles sont récompensées et reçoivent un de ses trophées.

TROPHEE%20MAIRIE.jpg

 

 source : Magjournal77

LE SITE DE LA FFBB